Cet article remet en perspective les conclusions du CIRC au sujet de  l’évaluation de la cancérogénicité de la consommation de viande rouge et de produits carnés transformés :  manger de la viande rouge ne peut être considéré comme un acte dont la dangerosité est similaire à celle de fumer des cigarettes ou boire de l’alcool.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *