Revue de presse

 

Voici une sélection d'articles récents faisant état de la connaissances actuelle sur le sujet des nitrites.

“Viande rouge et charcuterie, cancérogènes mais pas trop.” (Le Figaro Santé, novembre 2016)

Faut-il s’inquiéter lorsqu’un aliment se trouve soudain classé parmi les cancérogènes par le Centre international de recherche sur le cancer ? Oui, mais raisonnablement.

La charcuterie (viande transformée), cancérogène pour l’homme, la viande rouge probablement aussi! L’annonce du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) avait fait grand bruit en octobre 2015. Comment diable la charcuterie pouvait-elle se retrouver au même niveau que l’ennemi numéro 1 de la santé publique qu’est le tabac? Incompréhensible pour qui ne connaît pas les méthodes d’évaluation du CIRC.

Lire la suite

“A force de mettre tous les risques sur le même plan, on inquiète, on affole et on ne mène pas les vrais combats qui sont d’abord et avant tout la lutte contre le tabagisme et l’alcoolisme.” – Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé (Le Figaro, 2015)

La ministre de la Santé Marisol Touraine a estimé hier soir qu’il ne fallait pas céder à l’affolement après un rapport affirmant que la consommation de charcuterie et de viande rouge favorise le cancer, rappelant que le “vrai combat” était la lutte contre le tabagisme et l’alcoolisme.

Lire la suite

“La viande rouge représente seulement 3 % des cancers dans le monde.” (Sciences et Avenir, 2015)

Saucisses, jambons, hot-dogs, et, dans une moindre mesure, les viandes rouges, pourraient favoriser le cancer, résume un rapport du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l’agence cancer de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), se basant sur plus de 800 études. Une conclusion qui a eu un fort retentissement médiatique, et a provoqué l’inquiétude de nombreux amateurs de viande. Pourtant, “le lien entre certains types de viande et certaines formes de cancer – notamment le cancer du côlon – n’est pas nouveau.”

Lire la suite

“On peut et on doit consommer de la viande, mais on doit le faire de manière raisonnable.” (Le Monde, 2015)

 La viande rouge – provenant des muscles de tout mammifère –, classée « cancérogène probable pour l’homme », et la viande transformée – incluant la charcuterie et les plats cuisinés –, cancérogène avéré. En annonçant ces résultats, lundi 26 octobre, le Centre International de recherche sur le cancer (CIRC), une agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a jeté une ombre sur notre consommation de viande. D’autant que la monographie du CIRC, qui analyse huit cents études, pointe avant tout les risques de contracter un cancer colorectal, qui touche quarante-deux mille personnes par an et en tue dix-sept mille cinq cents, selon l’Institut national du cancer.

Lire la suite

“La sédentarité, plus dangereuse que la charcuterie.” Frédéric Saldmann, cardiologue et nutritionniste (Le Plus . L’Obs, 2015)

Le risque n’est pas tant dans l’alimentation que dans la sédentarité. Ce n’est pas une tranche de jambon qui va causer un cancer, mais l’absence d’activité physique quotidienne. En d’autres termes, ce n’est pas la viande en elle-même qui peut poser problème – tout produit peut être néfaste pour la santé, y compris les légumes chargés de pesticides – mais la manière dont on la consomme. Explications du nutritionniste Frédéric Saldmann.

Lire la suite

“Le principal est de trouver un équilibre et d’être raisonnable. Mais on ne peut pas laisser croire qu’il ne faut plus manger de saucisses au barbecue !” – Dr Dominique Bessette, responsable du département prévention de l’Institut national du cancer (INCA) (L’Express 2015)

La charcuterie, la viande rouge et le porc sont accusés de favoriser le risque de développer le cancer colorectal, selon une étude internationale. En France, il est recommandé de limiter leur consommation à 500 grammes par semaine.

Lire la suite

“Moins que la viande, c’est le trop qui pose problème.” (Le Parisien 2015)

Des experts de l’Organisation mondiale de la santé classent la viande rouge parmi les produits « probablement cancérogènes » et la charcuterie parmi les « cancérogènes »… si on en abuse !

Alors que l’automne incite à se réconforter autour de bons petits plats aux effluves de terroir, et que les éleveurs peinent à vivre, l’étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) classant la viande rouge et la viande transformée dans la longue liste des produits cancérogènes, ne pouvait que jouer les coups de tonnerre.

Lire la suite

“Il ne s’agit pas de proscrire la viande car c’est un produit à forte valeur nutritionnelle.” Dr Fabrice Pierre, chercheur à l’Inra (Le Parisien 2016)

Responsable de l’équipe de prévention et promotion de la cancérogénèse par l’alimentation à l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), conseiller de l’Institut national du cancer (Inra), le docteur Fabrice Pierre décrypte ce classement de la viande en produit cancérogène et rassure : il faut manger de tout… un peu.

Lire la suite